L'exposition «L'archéologie de l'écran: étude du cas estonien»

Belgique

#archeologyofascreen #eu2017ee #ev100 #Estonia100

Les artistes participant à l'exposition cherchent à être en contact avec l'espace virtuel et à conceptualiser leurs expériences avec cet espace. Dans ce contexte, la conservatrice de l'exposition voit dans cet espace virtuel un méta-espace étroitement lié à une reflexion innovante.

Selon l'artiste estonien Andres Lõo, un «visionnaire pratiquant» est quelqu'un dont l'érudition ne se limite pas seulement au domaine artistique mais qui trouve aussi ses repères dans la science et possède le savoir et les connaissances nécessaires pour lui permettre de réaliser de ses projets.

La partie historique de l'exposition s'intéresse aux artistes qui ont travaillé dans l'Estonie soviétique et à Moscou dans les années 1960 et 1970. L'oeuvre centrale de l'exposition est l'installation interactive de Juri Sobolev qui crée un environnement totalement nouveau en combinant des  mandalas et des formes cosmiques. L'oeuvre de Sobolev est accompagnée de celle de Tõnis Vint qui traite des figures géométriques que l'on trouvent sur les costumes traditionnels estoniens et lettons.

La deuxième partie de l'exposition s'attache à présenter de jeunes artistes venus d'Estonie qui s'intéressent à des sujets similaires mais utilisant une technologie moderne.  L'exposition présente les oeuvres de Taavi Suisalu, Timo Toots, Sigrid Viir, Paul Kuimet, Marge Monko, Ivar Veermäe et Katja Novitskova.

Lieu

Brussels

1000 Bruxelles, Belgique

Dernière mise à jour le 13/09/2017 18:22