M. Klen Jäärats, directeur des questions européennes auprès de la Chancellerie d'État: «Nous remettons la présidence à la Bulgarie le cœur en paix»

  • Communiqués de presse
  • 20/12/2017 15:27

#eu2017ee

Klen Jäärats
M. Klen Jäärats, le directeur des questions européennes auprès de la Chancellerie d'État estonienne, est particulièrement heureux que l'Estonie ait été capable de gérer des sujets qui exigeaient des négociateurs, tant au niveau des politiques que des fonctionnaires, d'être très tendus et d'avoir la capacité de trouver des compromis entre les États membres (photo: Annika Haas/EU2017EE)

La présidence estonienne du Conseil de l'Union européenne se termine le 31 décembre 2017. Au cours de sa présidence, l'Estonie a travaillé sur 377 initiatives différentes, organisé 275 événements divers à Tallinn, dirigé plus de 1 200 groupes de travail à Bruxelles et tenu 31 réunions ministérielles officielles. L'événement phare de la présidence estonienne a été le Sommet numérique de Tallinn, qui s'est tenu en septembre. Ces événements et ces réunions ont abouti à des progrès significatifs dans un grand nombre de domaines importants tels que la politique migratoire, la coopération en matière de défense et les accords sur le climat. La présidence estonienne a également permis de donner aux questions numériques une place de choix dans les discussions au sein de l'Union européenne.

Selon M. Klen Jäärats, directeur des questions européennes auprès de la Chancellerie d'État estonienne, la présidence estonienne a été un succès et, avec son zèle et son enthousiasme, a dépassé toutes les attentes. «Nous avons réussi à atteindre nos principaux objectifs et nous sommes ravis de remettre la présidence à la Bulgarie. Nous sommes particulièrement heureux du style de la présidence estonienne – être à l’écoute de chaque partie et chercher un large équilibre -, qui nous a permis de conclure des accords sur des sujets qui exigeaient des négociateurs, tant au niveau des politiques que des fonctionnaires eux-mêmes, une grande habileté dans la recherche de compromis entre les États membres», a dit M. Jäärats. L'une des plus grandes réussites dans les derniers temps de la présidence estonienne a été la création de la coopération structurée permanente (CSP) en matière de sécurité et de défense. «L'acceptation des États membres d'assumer ensemble la responsabilité de rendre l'Europe plus sûre constitue une avancée symbolique pour l'ensemble de l'Europe. Il n'y avait jamais eu d'accord à l'échelle de l'Union européenne dans le domaine de la coopération militaire; mais aujourd'hui, grâce à la CSP, à la coopération renforcée entre l'Union européenne et l'OTAN, au financement participatif des opérations et aux investissements en matière de défense, c'est une réalité», a expliqué M. Jäärats.

Concernant les priorités du programme de la présidence estonienne, d'importants progrès ont été réalisés dans le domaine du marché unique numérique. Le règlement sur la TVA pour le commerce en ligne a été approuvé et de grands progrès ont été faits au sujet de la fiscalité de l'économie numérique. Le Sommet numérique de Tallinn, tenu en septembre, qui a réuni les chefs d'État ou de gouvernement des 27 États membres, y a sûrement contribué. «Aujourd'hui, nous n'avons plus à expliquer l'importance du développement du numérique en Europe, et c'est là certainement l'une de nos "signatures électroniques" au sein de l'Union européenne», a déclaré M. Jäärats.

D'après M. Jäärats, il convient également de mettre en lumière les importants accords sur le climat, dans la mesure où ils contribuent à maintenir le statut de l'Union européenne comme chef de file concernant le respect des engagements de l'accord de Paris. «Nous pouvons nous réjouir de l'accord auquel est parvenue l'Union européenne concernant la législation relative à l'économie circulaire. Elle limite la production de déchets et définit des objectifs ambitieux pour le recyclage des déchets. Cet aspect de l'économie est encadré par des accords sur l'ouverture du marché de l'électricité qui favorise les énergies renouvelables, sur les bâtiments économes en énergie et sur la promotion de l'éco-innovation

Selon la directrice de l'équipe chargée de l'organisation de la présidence estonienne, Mme Piret Lilleväli, l'organisation de la présidence a également été un succès. «Les meilleurs compliments nous viennent des commentaires des invités. L'ambassadrice estonienne auprès de l'Union européenne, Mme Kaja Tael, a aussi indiqué que les invités étrangers avaient été très heureux. Ils ont fait l'éloge de notre organisation, mais aussi de notre cuisine, cela montre que nous pouvons être satisfaits du travail de toute notre équipe», a déclaré M. Lilleväli, commentant l'excellente performance de l'équipe en charge de l'organisation. Plus de 1 300 personnes étaient impliquées dans la présidence estonienne, dont un millier de fonctionnaires. 330 personnes ont été embauchées temporairement pour l'occasion. «Ces 1 300 personnes ont toutes contribué à mieux faire connaître l'Estonie à travers l'Europe. C'était l'un de nos plus grands objectifs au début de la présidence estonienne et nous y sommes certainement parvenus. Ensemble, nous avons fait grandir l'Estonie et avons montré à l'Europe que nous sommes un partenaire fiable. Plus il y a de gens en Europe qui nous connaissent et plus nous nous sentirons en sécurité dans notre pays», a affirmé Mme Lilleväli, à propos des avantages de la présidence.

La notoriété grandissante de l'Estonie a été appuyée par le programme international commun de la présidence estonienne et du centenaire de la République d'Estonie. Ce programme avait pour but de faire découvrir la culture estonienne dans toute l'Europe. «Je me réjouis tout particulièrement de la mise en œuvre de plusieurs initiatives qui ont vu le jour durant ces six mois, en plus du nombre plus important que d'habitude d'événements étrangers. Ceux-ci sont directement le fruit des efforts accomplis par les différents partenaires en Estonie et à l'étranger, qui ont permis à ce semestre d'être une réussite. Par exemple, les expositions de grande ampleur à Bruxelles et à Rome, la première tournée internationale de l'Orchestre festival d'Estonie et l'art de rue d'Edward von Lõngus, qui a atteint les pays étrangers», a déclaré M. Jorma Sarv, directeur du programme international. Tous les pays européens concernés par le programme culturel étaient des lieux dans lesquels l'Estonie possède une représentation permanente. «À vrai dire, les événements se sont déroulés dans plus de lieux que prévu car plusieurs projets sont parvenus au-delà des capitales. Le nombre de projets a également augmenté parce que, lorsqu'on prépare quelque chose depuis longtemps, la coopération prend souvent une plus grande ampleur. Je suis heureux de dire que maintenant, certains artistes, grâce à notre programme, ont été invités.» Le programme culturel de la présidence estonienne est terminé, mais le monde continuera de faire connaissance avec l'Estonie dans le cadre des célébrations du centenaire de la République d'Estonie. «Étant donné que la présidence estonienne a débuté six mois plus tôt, le programme international s'est également allongé d'un semestre mais il sera plus intense l'an prochain durant l'anniversaire de l'Estonie», a déclaré M. Sarv.

Le budget de la présidence estonienne du Conseil de l'Union européenne était de 74,9 millions d'euros pour la période 2014-2018, et un budget additionnel de 4 millions d'euros a été alloué pour le Sommet numérique de Tallinn. «Aujourd'hui, je suis heureux de dire que l'optimisation des coûts et les nouveaux partenaires nous ont permis de mener un gestion économe et je peux confirmer que plus de 7 millions d'euros retourneront dans le budget de l'État», a commenté Mme Lilleväli. Des dépenses moindres que prévu ont été engagées, entre autres, pour le Sommet numérique de Tallinn: près de 3,4 millions d'euros ont été dépensés, par rapport aux 4 millions d'euros budgétés.

La présidence estonienne du Conseil de l'Union européenne dure du 1er juillet au 31 décembre; ce sera ensuite à la Bulgarie de prendre les rênes de la présidence.

Informations complémentaires

Contacts

Greete Kempel

Greete Kempel

Secrétariat aux affaires européennes auprès de la Chancellerie d'État / Porte-parole

info@eu2017.ee