La présidence estonienne veut obtenir des résultats tangibles pour les citoyens

  • Communiqués de presse
  • 14/06/2017 16:07

#eu2017ee

L'Estonie a présenté les priorités de sa présidence du Conseil de l'Union européenne devant la Conférence des présidents de commission du Parlement européen à Strasbourg (photo: ministère estonien des affaires étrangères)

Lors de la conférence des présidents de commissions du Parlement européen qui s’est tenue aujourd’hui à Strasbourg, le vice ministre estonien des affaires européennes, M. Matti Maasikas a exposé les priorités de la présidence estonienne du Conseil de l’Union européenne. Il a souligné que l’objectif principal est d'obtenir des résultats tangibles qui apporteront des changements concrets dans la vie des citoyens.

Lors de la conférence des présidents de commissions du Parlement européen qui s’est tenue aujourd’hui à Strasbourg, le vice ministre estonien des affaires européennes, M. Matti Maasikas a exposé  les priorités de la présidence estonienne du Conseil de l’Union européenne. Il a souligné que l’objectif principal est d'obtenir des résultats tangibles qui apporteront des changements concrets dans la vie des citoyens.

Sur le thème de l’économie ouverte et innovante, le vice ministre Maasikas a indiqué qu’«un environnement professionnel simple et prévisible est certainement facteur de croissance économique et de création d’emplois, ce qui permet de mieux exploiter les différentes possibilités offertes par le marché unique et, par conséquent, d’améliorer le niveau de vie de la population». L’Estonie est prête à mettre en œuvre le train de mesures concernant les services et à entamer les discussions sur le paquet de mesures relatives à la réforme du droit des sociétés. Une attention particulière sera également accordée à l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle et à l’égalité des chances sur le marché de l’emploi.

La présidence estonienne est, à plusieurs égards, une présidence des sujets numériques. Le Conseil européen s’est fixé comme objectif la réalisation de tous les paquets sur le marché unique pour l’année 2018 et l’Estonie souhaiterait progresser concernant le marché unique numérique, la directive sur les médias audiovisuels et le code des communications électroniques, entre autres initiatives. «La libre circulation des données est également très importante pour nous et nous voulons faire des progrès en ce qui concerne à la fois, le règlement relatif à la vie privée et aux communications électroniques et celui relatif aux règles européennes en matière de protection des données. Notre intention est d’engager parallèlement une réflexion sur la gouvernance électronique», a ajouté M. Maasikas.

Mais ce que les citoyens attendent de l'Union européenne, c'est avant tout la sûreté et la sécurité. Selon M. Maasikas, il n’y a pas de solutions faciles. La crise migratoire montre que nous ne pouvons pas ignorer ce qui se passe à l’extérieur de nos frontières. «La sécurité intérieure et la sécurité extérieure sont les deux faces d’une même médaille; elles sont indivisibles, ce qui veut dire que nous devons trouver un terrain d’entente et des solutions viables. Il importe d’améliorer à la fois le système d’information Schengen et l’utilisation des nouvelles solutions informatiques pour l’échange d’informations et la protection des frontières extérieures».

L’Estonie mettra particulièrement l’accent sur la coopération en matière de défense et sur le plan d'action européen de la défense établi par la Commission, lequel encourage la coopération grâce à des fonds de l’Union. Il est également prévu de renforcer la coopération entre l’Union européenne et l’OTAN notamment en matière de lutte contre les menaces hybrides et informatiques.

Dans son allocution, M. Maasikas a également souligné l’importance du Partenariat oriental. D’une part en faisant référence au sommet qui se tiendra à Bruxelles au mois de novembre, et à toute une série d’événements connexes qui auront lieu à Tallinn autour du numérique. D’autre part  en déclarant que l’Union européenne  doit affirmer son intérêt politique pour les pays du Partenariat oriental, qui sont des voisins immédiats et dont le bien-être est dans l’intérêt de tous les États de l’Union.

Pendant la séance de questions-réponses qui a suivi l’exposé, les présidents des commissions du Parlement européen ont fait part de leur intérêt pour l’élaboration d’une liberté de circulation des données, pour les questions de sûreté et de migration, pour les questions touchant à la protection des consommateurs, pour le pilier européen des droits sociaux, pour les transports, l’environnement et l’énergie, tous des thèmes en lien avec la présidence estonienne.

Contacts

Tiina Maiberg

Tiina Maiberg

Ministère des affaires étrangères / Porte-parole (CAG)

+372 53008703 +372 6377253 tiina.maiberg@mfa.ee