La présidence estonienne et la cybersécurité

  • Aperçus
  • 03/08/2017 09:52

#eu2017ee

Personnes utilisant des appareils électroniques
La protection des données électroniques -la cybersécurité- est un aspect important de la présidence estonienne (photo: Stocksnap)

L'un des objectifs principaux de la présidence estonienne du Conseil de l'Union européenne est d'améliorer le marché unique numérique. La cybersécurité joue un grand rôle dans cet objectif. La cybersécurité est protéiforme; mais son objectif est toujours de garantir que les données électroniques sont protégées d'une utilisation non autorisée ou illégale, et que les citoyens européens puissent bénéficier de la numérisation.

Qu'est-ce que la cybersécurité?

On appelle cybersécurité la protection des données électroniques. Les réseaux sûrs ou cryptés, les logiciels antivirus, les précautions essentielles d'hygiène en ligne (secret des mots de passe, choix de mots de passe difficiles à deviner...) sont des exemples de cybersécurité au quotidien.

Ainsi, ce n'est pas qu'une question nationale ou européenne; c'est une question qui se pose au quotidien pour chaque citoyen.

La cybersécurité est nécessaire; car la numérisation qui transforme la société européenne fait des machines un élément automatique fondamental de la société, de la vie professionnelle et privée quotidienne de chacun d'entre nous. Il est donc nécessaire d'assurer la sécurité de chacun.

Pourquoi la cybersécurité est-elle importante?

La cybersécurité a un aspect préventif, en empêchant quiconque de compromettre la sécurité des données, qu'il s'agisse d'un État malveillant, d'un "hacktiviste" ou autre. Mais la cybersécurité facilite également la vie des personnes.

Internet a modifié tous les aspects de nos vies, des affaires aux déplacements en passant par les communications et la culture. Cela peut être une force positive énorme, qui responsabilise les citoyens européens et facilite et rend plus efficaces les affaires et les interactions entre personnes et gouvernements.

C'est pourquoi il est nécessaire d'instaurer un cadre législatif fort sur les données électroniques, afin de garantir la sécurité de chacun. Cela pourrait favoriser la création d'un marché unique numérique où chacun peut vivre et travailler en ayant confiance dans la manière dont ses informations sont utilisées.

Créer un marché interne sûr

La présidence estonienne a une grande activité numérique (en anglais). Comme expliqué dans ses priorités, l'objectif de la présidence est de «profiter des progrès technologiques qui procurent des avantages aux citoyens, aux entreprises et aux gouvernements». Cela signifie que la cybersécurité n'a pas vocation à restreindre l'utilisation d'internet mais bien plutôt à aider chacun à agir dans l'environnement numérique en toute sécurité.

La cybersécurité demande aux États membres d'aider les citoyens à comprendre comment se protéger en ligne, dans leurs transactions bancaires, dans leurs courriers électroniques ou dans toute autre activité en ligne.

L'une des étapes les plus importantes pour la création d'un marché unique numérique "cybersûr" a été l'adoption au niveau européen du Règlement sur l'identification électronique et les services de confiance pour les transactions électroniques au sein du marché intérieur  ("Règlement eIDAS" (en anglais)) le 23 juillet 2014 (en anglais). Cela a permis aux personnes et aux entreprises d'utiliser leurs propres systèmes d'identification en ligne pour accéder aux services publics dans d'autres États membres.

Le Règlement a également favorisé la création d'un marché interne européen pour les signatures, sceaux, systèmes de datage et autres méthodes d'authentification. L'utilisation intelligente de la technologie est devenue partie intégrante de la vie quotidienne des citoyens de certains États membres, comme l'Estonie, notamment grâce à l'utilisation de signatures électroniques -grâce à la carte nationale d'identité et à un lecteur de carte USB- pour les contrats et autres documents importants. Les citoyens estoniens peuvent utiliser leur carte d'identité pour tous les services en ligne, de l'enregistrement des naissances et des décès à la déclaration d'impôts.

Le Règlement eIDAS fournit un cadre juridique aux personnes, entreprises et administrations souhaitant accéder à des services ou transactions transfrontalières et en ligne de manière sûre. Le Règlement couvre des situations allant de la déclaration d'impôts à l'inscription dans une université étrangère en passant par l'authentification des paiements en ligne ou des virements.

C'est un exemple supplémentaire de la manière donc la législation européenne sur la sécurité en ligne a rendu la vie des Européen·ne·s plus simple et plus sûre. Les États membres peuvent désormais encourager leurs citoyens à utiliser des signatures électroniques et d'autres services sûrs en ligne, de manière régulière, élargissant ainsi le public des services essentiels.

La cybersécurité et les priorités de la présidence estonienne

Une économie européenne ouverte et innovante

  • Pour que l'économie européenne reste ouverte à l'innovation et à chaque humain, il est nécessaire de responsabiliser les consommateurs.
  • Une meilleure cybersécurité garantirait aux biens, aux personnes, aux services et aux capitaux une circulation transfrontalière facile, et renforcerait la confiance des destinataires et des envoyeurs lors d'une transaction.

Une Europe sûre et protégée

  • La sécurité des données est une question nationale et supranationale, et les États européens travaillent ensemble pour protéger l'Union européenne des cyberattaques. Il est donc nécessaire d'avoir une approche réaliste de la cybersécurité, à laquelle les citoyens pourront croire.
  • Il faut porter une attention particulière à la cybercriminalité internationale.
  • Il incombe également aux individus et aux entreprises de se protéger par eux-mêmes contre des menaces informatiques -logiciels malveillants ou rançongiciels, par exemple- grâce à une bonne hygiène numérique. Les citoyens doivent comprendre comment assurer leur sécurité et éviter une divulgation accidentelle de leurs informations personnelles à des tiers. Il est primordial d'éduquer et d'informer les gens.

Une Europe numérique et une liberté de circulation des données

  • Les services publics en ligne transfrontaliers facilitent la vie quotidienne, mais ont besoin d'une protection et d'une sécurité très élevées. Le Conseil de l'Union européenne travaille avec d'autres institutions européennes pour permettre cela.
  • Les États membres doivent coopérer pour parfaire la liberté de circulation transfrontalière des données.

Une Europe durable et ouverte à tous

  • Une meilleure cybersécurité apporte une meilleure protection de l'environnement, car les services sont gérés en toute confiance. Une utilisation plus large et plus confiante des technologies numériques réduira, par exemple, la nécessité d'être physiquement présent.
  • La mobilité de la main-d'œuvre serait plus simple si les services gouvernementaux et d'affaires étaient gérés en ligne, car cela facilite la liberté de circulation des travailleurs au sein de l'Union européenne.

Sommet numérique de Tallinn

Le Sommet numérique de Tallinn du 29 septembre, organisé dans le cadre de la présidence estonienne, offrira l'opportunité de discuter de  la numérisation de l'Union européenne.